CINQUIÈME AVENUE

VENDUE
2003-2004
Huile sur toile
75,5 x 59 cm

CINQUIÈME AVENUE pAr jean pronovost

À l’instar de Greenpoint, Brooklyn, cette représentation luxuriante et onirique de la Cinquième avenue nous plonge dans un avenir où s’affirme la tendance de la nature à se réapproprier les vestiges des civilisations qui se sont effondrées. En effet, les temples et les cités délabrés et croulants d’Égypte, de la Grèce et de la Rome antiques, ainsi que des civilisations andines ont été absorbés dans le paysage naturel. Un jour, il en ira de même des immenses gratte-ciels de béton et d’acier de New York, voire de toute la ville: les arbres prendront de telles proportions qu’ils recouvriront routes et bâtiments; les rivières se reformeront et passeront là où se trouvent pour l’instant trottoirs et rue; les poissons referont surface et les grenouilles reparaîtront; les oiseaux referont leur nid et chanteront de nouveau. Et ce ne sera qu’un début. Les montagnes artificielles que nous avons créées se désagrégeront et seront recouvertes de végétation, d’animaux et d’insectes. Ainsi, nous ne serons plus qu’un lointain souvenir au sein de l’univers. Qui sait, des archéologues trouveront peut-être quelques-unes de nos traces par hasard…

À la gauche de la peinture se trouvent une église et des édifices victoriens, d’ailleurs très communs dans ce coin de la ville de New York. Et au loin, il y a l’Empire State Building. Cette œuvre dépeint une scène qui, comme un de ces doux matins légèrement embrumés, est empreinte de quiétude et de sérénité. Des nuages denses et colorés couvrent légèrement le soleil tout en se laissant pénétrer de sa lumière. L’eau de la rivière chemine entre les pierres qui recouvrent son lit. Elle est entourée d’une dense concentration d’arbres indigènes pleins de vitalité qui surplombent les édifices de part et d’autre et foisonnent dans toute la ville : ils sont maintenant les habitants de ce coin autrefois emblématique et luxueux.

C’est à dessein que l’artiste a conféré à son œuvre un sentiment de nostalgie envers la nature et de grand respect pour sa persévérance et son ingéniosité. Cette œuvre est en fait sa vision personnelle de l’avenir de la terre. Bien au contraire de la vision selon laquelle la terre deviendra un dépotoir où fait rage l’Armageddon, cette dernière absorbera nos dégâts et foisonnera à nouveau.

artiste visuel Montréal
CINQUIÈME AVENUE (vendue) 2003 - 2004

IMAGES EN VEDETTE

Sculpteur, muraliste, peintre, artiste et spécialiste de l’aérographe.

Montreal, Quebec, Canada